mardi 7 avril 2020

Différence entre Études vs Éducation
Etude & Education


D’un côté, il y a les études.

Des milliers d’euros dépensés pour un petit papier.

Des années de travail souvent abstrait et non rémunéré.

Une compétition féroce entre toi et tes camarades : comme à Koh-Lanta, chaque année, il y aura des éliminés.

Un système de notation binaire qui juge ta valeur en fonction de critères bien précis et de l’humeur d’un prof qui n’a, souvent, jamais atteint les résultats que tu vises.

Et une promesse hasardeuse : celle de décrocher un emploi salarié à la sortie… si tout va bien et que le monde ne change pas trop.


De l’autre côté, il y a l’éducation.

Se former chaque jour pour résoudre des problèmes concrets et avancer dans ses projets.

Poussé par la curiosité et l’envie d’apprendre plutôt que par la peur et la compétition.

Aucun système de notation, mais une façon simple de mesurer ta progression : l’impact dans la vie réelle.

Une immense diversité de matières, qui évolue en fonction de tes besoins, de tes objectifs et de l’évolution de ton métier.

L’accès aux cerveaux les plus brillants du monde pour le prix d’un simple livre.

Une formation qui dure toute ta vie.


Pour moi, il n’y a pas photo.

L’éducation bat les études à plat de coutures. Sur tous les points.



Pourtant… la plupart des gens continuent à survaloriser les études et à ignorer l’éducation.

Ils conseillent à leurs enfants de travailler dur à l’école… Mais ne prennent pas au sérieux leur intérêt naturel pour le code, le story-telling ou la vente.

Ils les forcent à se conformer à un monde qui les ennuie profondément…

Sans les inciter à trouver de la valeur dans ce qui les intéresse naturellement.


La grande différence entre les études et l’éducation…

C’est que les études servent à obtenir une validation extérieure.

Les patrons qui s’intéressent au diplôme des gens qu’ils recrutent cherchent des employés dociles, qui ont prouvé qu’ils étaient capables de respecter les règles sans faire de vagues.


L’éducation ne prouve rien.

Mais elle permet d’agir par soi-même.

Ce n’est pas un ticket d’entrée vers le club très privé des employés sans personnalité.

C’est une boite à outils qui va te servir directement, pendant toute ta carrière.



L’éducation, c’est la liberté.

L’approche individuelle de la résolution de problèmes.


Tu veux apprendre à vendre ou à monter un business ?

Bonne nouvelle : des milliers de livres et de formations ont été créés sur le sujet, par des gens qui ont eu un succès colossal, et t’apprendront beaucoup plus que n’importe quel cursus validé par l’État.


Tu veux apprendre une compétence pratique ?

C’est pareil.

Tu veux améliorer tes compétences relationnelles, ta capacité à séduire, tes talents de guitariste, ta santé, sculpter ton corps, accepter le regard des autres, élever des enfants, peindre des chefs d’oeuvre, monter des vidéos, ou cuisiner les meilleures quiches de ta région ?

Tu peux apprendre tout ça, maintenant, avec un simple ordinateur et quelques bouquins.


Et tu sais quoi ?

Tu risques bien de tirer ton épingle du jeu, dans un monde où les diplômes d’études supérieures sont devenus aussi répandus que le permis de conduire.

Aux États-Unis, la dette étudiante a atteint 1,500 milliards de dollars en 2018.

La bulle risque d’exploser violemment, parce que des millions d’étudiants s’endettent de plusieurs centaines de milliers de dollars…

Pour un diplôme qui ne garantit même plus de trouver un emploi suffisamment bien rémunéré pour qu’ils soient capables de la rembourser.


Tandis que les diplômes s’arrachent comme du papier toilette pendant le confinement…

Qu’ils valent plus cher qu’une maison avec piscine…

De plus en plus d’entreprises jeunes et innovantes ne s’intéressent plus aux diplômes des employés qu’elles recrutent. 

Et des entrepreneurs qui misent sur leurs capacités à apprendre vite des compétences spécifiques plutôt que sur ce qu’ils ont appris à l’école prospèrent et bâtissent des empires.



Aujourd’hui, je voudrais pousser un coup de gueule.

Et je vise en particulier les parents qui n’ont pas encore compris que le monde avait changé, et qui ont peur pour leurs enfants.

Je voudrais leur dire que les diplômes sont de plus en plus chers et ont de moins en moins de valeur.

Et que même s’ils restent indispensables pour un certain nombre de métiers…

Ils sont loin de représenter la seule manière de réussir.


Internet a ouvert la porte à des centaines de nouveaux métiers…

Qui ne demandent pas de diplôme, mais une capacité à s’éduquer par soi-mêmerapidement.

Même quand on veut être salarié.


Les entrepreneurs comme moi, qui sont de plus en plus nombreux, s’entourent de prestataires et de salariés.

La plupart du temps, ils n’en ont rien à faire des diplômes.


Au contraire : ils recherchent des gens qui n’attendent pas d’avoir un bout de papier validé par l’État pour se rendre utile.

Il y a 3 ans, quand j’ai posté une annonce pour trouver une personne capable de gérer l’administratif de ma boite et le support client…

J’ai reçu des dizaines de candidatures avec CV et diplômes.

Je ne les ai même pas regardés.


En revanche, mon attention a été attirée par un mail particulièrement convaincant :

Un gars qui avait l’air d’avoir très bien compris de quoi j’avais besoin.

Je l’ai pris à l’essai, et aujourd’hui, c’est mon bras droit.


Il gère mon business comme si c’était le sien, et touche un pourcentage de mon chiffre d’affaires en plus d’un revenu mensuel fixe.

Il gagne 2 fois plus qu’un salarié diplômé, et peut multiplier ses gains en travaillant avec d’autres clients s’il le souhaite.


Est-ce qu’il est diplômé ? Oui, je dois l’avouer.

Mais son diplôme est… un diplôme d’organiste !

Ce qui l’aide plus, il faut le dire, à jouer de l’orgue dans des églises qu’à gérer une société. 

Le reste, il l’a appris par lui-même.



La société des diplômes a créé une armée d’abrutis qui pensent qu’il suffit d’agiter leur bout de papier pour trouver un emploi.

Des gens à qui on a fait une fausse promesse, et qui, bien souvent, se retrouvent sans emploi ou avec un emploi décevant.

Pendant ce temps, des petits malins ont compris que l’éducation valait plus

Ils ont ciblé des sociétés dans lesquelles ils avaient envie de travailler…

Et se sont montrés convaincants grâce à leurs compétences.


Beaucoup d’autres, bien sûr…

On fait le choix de travailler pour eux-mêmes, et n’ont pas attendu qu’on les valide pour réussir.

Ils ont créé leur boite, et répondu à un besoin.

Ils aident des clients et se font aider pour ça.

Pas besoin de diplôme.



Soyons clairs :

Je ne suis pas en train de te dire que les diplômes ne servent à rien.

Dans certains cas (docteur, ingénieur, pompier…), ils sont encore indispensables.


Ce que je dis, c’est que les diplômes sont largement surévalués.

Qu’ils mènent de plus en plus à des situations décevantes et instables.

Et qu’au XXIe siècle, c’est l’éducation qui paye le plus.


Alors éduque-toi.

Suis ton instinct, ton coeur et ton intelligence.

Deviens excellent là où tu es déjà bon.

Développe des compétences pratiques au moment où tu en as besoin.

Crée de la valeur que tu peux vendre, et apprends à la vendre.

L'école du business en ligne

Je suis dans le web et plus précisément le blogging depuis 2007. J'ai lancé plusieurs blogs, boutiques en ligne et infoproduits avant de connaître le succès, désormais avec certains j'arrive à gagner de l'argent en automatique grace aux formations suivies chez les MEILLEURS et SURTOUT je suis PASSER A l'ACTION : Je vais t'aider à lancer un BUSINESS RENTABLE sur INTERNET gràce à des solutions concrétes.

0 commentaires:

Publier un commentaire

Contact

Envoyez-nous un Email

Adresse

Contact Info

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS : A votre disposition, je vous invite à prendre contact pour tout renseignement, Vous souhaitez une info, un partenariat ?

Adresse:

10, rue de paris. Nice, France, 06000

Messenger:

Email:

communication@biz-media.fr